Bienvenue

Entretien avec Christophe Dorsaz : Cinq ans d'une passion partagée.

Quel bilan tirez-vous du festival que vous avez créé et que vous animez depuis cinq ans ?
La satisfaction d'avoir implanté, au cœur de la cité, un événement musical et artistique qui faisait jusqu'alors défaut à Genève ; les Baroqueries, entièrement dédiées aux musiques et aux arts de la scène des XVIIe et XVIIIe s., proposent une approche festive et conviviale des thèmes qui ne cède en rien à la rigueur historique. Cette manière ludique de présenter nos spectacles a conquis un large public, ce qui nous a incité à programmer, pour chacun d'eux, dès cette année, une troisième représentation.

En quoi cette époque nous interpelle-t-elle ?
N'oublions pas que les arts et l'esprit baroques s'épanouissent après une période particulièrement sombre et farouche, sur le fond de troubles sociaux et de guerres de religion qui, longtemps, sont apparus comme irrémédiables, définitifs. On assiste alors, après ces insoutenables tensions, à une libération d'énergie et de créativité mais également à un recentrement sur l'essentiel. Le bonheur de vivre n'est pas exclu de la réflexion ; le tragique n'est guère éloigné de la comédie ; le goût pour l'émerveillement et les fastes accueille volontiers le rire, la satire, le burlesque !

Que cherchez-vous à rendre à travers ces spectacles ?
Le divertissement pour le divertissement ne m'attire pas, c'est le spectacle en tant que miroir et énergie positive de l'homme, en société comme vis-à-vis de son propre destin, que je cherche à explorer. Les œuvres de ces génies du passé me parlent au présent et j'essaie, en les restituant, d'en communiquer l'esprit, la profondeur et la force.

Que souhaitez-vous pour les prochaines cinq années des Baroqueries ?
Un intérêt de tous, public, sponsors, autorités, médias, à la mesure de notre souci d'excellence ; le développement de collaborations avec des institutions artistiques de la région (théâtre, danse…) ; l'accueil d'artistes étrangers qui travaillent dans la même optique que nous ; et bien sûr, continuer à susciter ainsi du plaisir, de l'émerveillement, une convivialité heureuse et, je l'espère, des vocations musicales de tous âges.
En ce sens, je peux déjà annoncer l'ouverture de l'Atelier vocal des Baroqueries, destiné à toute personne intéressée à découvrir et chanter la polyphonie baroque. Nous préparerons, en quelques week-end, une prestation qui sera donnée dans le cadre de la Fête de la Musique 2007. Bienvenue !

Renseignements au 022/732 37 44 ou 022/320 35 75


Inscriptions sur notre site Internet à la page contact


MàJ le 20 octobre 2006
© 2006 baroqueries.ch, tous droits réservés
Design par FlyingPixel & DVDesign